La deuxième propriété est populaire chez les Belges

L’an dernier, BNP Paribas Fortis a octroyé 20 pour cent de prêts résidentiels en plus aux personnes qui veulent acheter une seconde résidence.

Il ressort également d’une étude de la banque que le montant emprunté pour une seconde résidence est généralement plus élevé que pour une résidence principale. Et les emprunteurs sont relativement jeunes : en moyenne 42 ans, soit seulement 5 ans de plus que ceux qui empruntent pour leur résidence principale.

L’étude confirme en outre que le Belge a toujours une brique dans le ventre. Le leader du marché, BNP Paribas Fortis, à lui-même noté l’an dernier 15 pour cent d’emprunts en plus et le montant octroyé a augmenté de 18 pour cent.” Le bien immobilier reste une valeur sûre en matière d’investissement”, confirme Greet Van Criekingen, qui est responsable des crédits hypothécaires chez BNP Paribas Fortis. “L’adaptation des régimes fiscaux pour les crédits hypothécaires, les taux d’intérêts qui restent bas et les changements annoncés dans le taux de TVA pour les rénovations ont fait augmenter nos volumes.”

À côté de cela, les refinancements restent à leur niveau le plus élevé : chez BNP Paribas Fortis, ils représentaient 65 pour cent des nouveaux crédits, même si une diminution progressive a eu lieu au cours du second semestre. En 2014, il s’agissait encore de 44 pour cent.

Génération Y

Les personnes de moins de trente ans veulent, elles aussi, de plus en plus disposer de leur propre logement. Elles ont profité l’an dernier de la faiblesse des taux. Un crédit sur cinq conclu par BNP Paribas concernait une personne jeune. Deux candidats-acheteurs âgés de moins de 30 ans sur trois choisissent un achat sur le marché secondaire plutôt qu’une nouvelle construction (15%).

En moyenne, la ‘Génération Y’ emprunte 165.923 euros pour l’achat d’un logement. L’an dernier, ce chiffre était de 158.980 euros. Parce que les enfants du millénaire ne disposent pas encore de moyens financiers suffisants, ils empruntent en moyenne 85 pour cent du prix d’achat. C’est 6 pour cent de plus que la moyenne générale.

Augmentation des prêts de rénovation

L’annonce qu’à partir de cette année, il faudra payer 21 pour cent de TVA sur la rénovation d’un logement de moins de 10 ans a également donné un énorme coup de pouce l’an dernier aux emprunts de rénovation. La grande banque a enregistré une augmentation de 15 pour cent par rapport à 2014.

BNP Paribas Fortis s’attend à ce que le marché immobilier continue également de progresser légèrement en 2016. “Il existe un très grand équilibre entre la demande et l’offre sur le marché”, constate Nadia El Mehdi, responsable des crédits aux particuliers chez BNP Paribas Fortis. “Un facteur crucial est évidemment la politique des taux d’intérêt de la Banque Centrale Européenne. À court terme, nous ne nous attendons pas à une augmentation rapide des taux. La vente de logement va donc continuer d’augmenter, mais plus lentement que l’an dernier.”

Messages liés

Abonnez-vous à la newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre lettre d’informations avec les dernières infos concernant le salon Second Home. Ou recevez chaque semaine la dernière offre de maisons dans votre boîte mail. Vous pouvez à tout moment vous désinscrire simplement.



S'inscrire