18 - 19 mei 2019 | Antwerp Expo |  11.00 - 18.00 uur

Nieuws

2de woning Frankrijk

Une seconde résidence en France

La France est un magnifique pays de vacances: une splendide nature, des villes florissantes, de bonnes tables, un riche passé. Ceux qui achètent une deuxième résidence dans la ‘Douce France’ ne s’en plaindront certainement pas! L’administration française peut parfois être pesante, mais si vous vous laissez guider par un professionnel, l’achat se déroule bien et sans mauvaises surprises.

Un agent local

Vous avez besoin de plusieurs attestations pour acheter une maison en France. Songeons simplement à l’agréation classique des installations de gaz et d’électricité, mais également à un contrôle de la présence d’amiante, de peinture au plomb et de certaines moisissures. Pour toutes ces dispositions, il est utile de vous faire assister par un agent immobilier local. Il pourra tout régler pour vous, afin de vous éviter d’incessants allers-retours. Cela vous fera économiser beaucoup de temps et d’argent. La rémunération de l’agent immobilier vaudra certainement la peine!

Taxes sur la deuxième résidence

Lorsque vous achetez une maison en France, vous devez payer des impôts. Les habitations de moins de 5 ans sont soumises à un taux de TVA de 20%. Si votre seconde résidence a plus de 5 ans, vous devez payer des droits d’enregistrement. Le tarif s’élève en principe à 5,09%, mais il a été augmenté à 5,80% dans de nombreux départements français. Outre les taxes que vous payez à l’achat de la maison, le fisc passera également chaque année. En tant que propriétaire, vous payez annuellement la ‘taxe foncière’, comparable au précompte immobilier belge. La taxe d’habitation est à charge de la personne qui occupe l’habitation au 1er janvier (le propriétaire ou le locataire). Lorsque l’habitation est vide, c’est le propriétaire qui paie. Les autorités locales fixent elles-mêmes le montant de cette taxe.

Déclaration d’impôt belge

En tant qu’habitant de la Belgique, vous êtes obligé d’indiquer dans votre déclaration d’impôt tous les revenus que vous avez acquis à travers le monde. Vous devez donc également indiquer les revenus tirés d’un bien immobilier en France. En vertu de la convention de double imposition passée entre la Belgique et la France, ces revenus sont exonérés sous réserve de progressivité. Cela signifie que votre bien immobilier n’est pas taxé en Belgique, mais en France. Le fisc belge intègre cependant le bien immobilier étranger dans le calcul du taux d’imposition. Vous pouvez ainsi vous retrouver dans une tranche d’imposition plus élevée pour vos revenus taxables en Belgique. Il faut certainement en tenir compte.