18 - 19 mei 2019 | Antwerp Expo |  11.00 - 18.00 uur

Nieuws

Marktonderzoek Costa Blanca

Le marché immobilier de la costa blanca a subi une severe correction lors de la crise financière

Une étude de marché s’est focalisée sur la région la plus populaire d’Espagne en matière de secondes résidences: la Costa Blanca. Les chiffres illustrent la dynamique du marché de l’immobilier à la Costa Blanca, comparé au marché du logement espagnol dans son ensemble.

Premier constat: la correction dans la région côtière a été bien plus marquée que la baisse des prix à l’échelle nationale. A la Costa Blanca, les prix ont chuté en moyenne de 45% par rapport au sommet de 2007, contre un recul de 30% environ au niveau national.

Deuxième constat: la populaire région côtière se redresse plus rapidement que les autres régions. On y observe une hausse des prix de 3,7% (par rapport au plancher), contre 2,5% pour l’ensemble de l’Espagne. Selon le rapport, les prix vont sans doute continuer de s’apprécier. Il faut toutefois tenir compte de l’incertitude quant aux conséquences du Brexit sur le marché immobilier local. Les Britanniques sont en effet les principaux acheteurs d’immobilier à la Costa Blanca.

Grandes différences de prix

La plus forte hausse de prix (12,3%) a été enregistrée à Orihuela (La Zenia, Playa Flamenca et Punta Prima). De l’étude, il ressort aussi que le nord de la Costa Blanca est plus cher que le sud: 1.460,7 euro/m² contre 1.132,3 euro/m².

Les appartements les plus chers se situent à Moraira et les villas les plus onéreuses à Cabo Roig. Les villas bon marché, par contre, se trouvent surtout à El Vergel. Celui qui recherche un appartement pas cher, se tournera plutôt vers Benissa (967 euro/m2). Mais attention: “Il s’agit souvent d’immobilier vétuste. Et à quoi bon faire une bonne affaire s’il faut ensuite investir dans l’achat commun d’un ascenseur ou d’une piscine?”

Il est néanmoins utile de comparer les prix dans différentes stations balnéaires, estime Leen Vermeulen. “Une villa à Dehesa de Campoamor est cher à cause de la présence d’un golf. Si on achète un bien dans le village voisin de Mil Palmeras, on paiera quelque 500 euro/m² de moins, tout en étant quasiment aussi près de toutes les facilités. A Playa Flamenca, les maisons sont même moitié moins cher qu’à Cabo Roig et c’est tout aussi joli.”

Source: Knack.be en HIP Estates